• Premiers pas vers l'océan

    Deux longues journées venaient de s'écouler depuis mon départ précipité de Poitiers. Je marchais le long d'une nationale totalement déserte. Ce n'est en aucun cas une figure de style telle que j'apprécie assez souvent des les employer. Non. Cette fois, ce n'est pas une hyperbole.

    Premiers pas vers l'océan

    D'ailleurs, à ce sujet : évitez de reproduire une erreur commise dans ma jeunesse : quand on vous dit hyperbole, ne confondez pas une hyperball qui sert à attraper plus facilement vos Pokémon ! Ce n'est pas du tout la même chose et je ne peux que vous confirmer qu'un professeur de Français prendrait très mal votre erreur. Cela me rappelle que j'avais ensuite appris toutes les figures de style en les associant à un Pokémon. Par exemple : "Zigzaton m'apporte un zeugma et la victoire. J'avais également trouvé : "Métamorph se transformant en n'importe quoi est une métonymie à lui seuil."

    Hem... Je crois que j'ai encore un peu trop digressé. Tant pis ! Ce passage-là, je le garde ! Servez-vous de ces idées pour apprendre avec vous aussi les figures de styles ! Vous verrez, après, on ne les oublie plus !

    Premiers pas vers l'océan

    Où étais-je resté ? Ah oui ! Je disais donc que la route était déserte. En effet, j'ai croisé pas un seul véhicule. Sous mes yeux, une campagne immense s'étendait mais personne ne semblait y vivre. Je traversais parfois de petits villages mais tous vides. Je dois aussi  avouer avoir éviter Niort, une ville très importante, et j'y aurais vu sans doute des gens mais le calme et le silence me plaisaient. J'ai ainsi éviter de perdre ces compagnons.

    Quelle est ma prochaine destination ? Ni plus ni moins, que la Rochelle ! Je me souviens de l'excitation qui ne cessait de grandir en moi au fil de mes pas. Je brûlais d'impatience d'apercevoir pour la première fois de mon existence l'océan. Je connais naturellement ma chère Méditerranée et la Manche. Le paysage ressemblerait-il à celui de la mer ? Les marées auraient-elle la même puissance ? Étaient-elles plus fortes ? Ou pas ? Je me posais sans cesse toutes sortes de questions auxquelles je souhaitais avoir vite les réponses. J'étais redevenu un enfant.

    Voici un aperçu de la carte des lieux :

    Premiers pas vers l'océan

    Je vais profiter de ce passage pour réaliser encore une digression. Une de plus ! Néanmoins, vous devez commencer à être familier de mon style. Je dois vous conter un fait s'étant déroulé dans les quelques heures après mon départ de Poitiers. J'ai reçu un appel téléphonique de ma mère, terriblement inquiète. Elle avait vu sur Internet une vidéo devenue rapidement virale de mon combat contre l'homme au cran d'arrêt. Je l'ai vite rassuré et expliqué que je ne prenais que des risques calculés. Mourir ne m'intéresse pas. Je lui ait rappelé Je veux vivre ma vie à fond et en jouir jusqu'au dernier jour sans le moindre regret. Mais j'en profite donc pour vous remettre en mémoire cette vidéo dont je suis certain vous avez dû regarder l'été dernier pendant quelques semaines. Par contre, pas de chance ! Les angles sont si mal filmés que vous apercevez seulement am silhouette ou je suis alors de dos. N’espérez donc pas surprendre mon visage ! Ah ah !

    Décidément, l'écriture de ce passage est très décousue. C'est probablement parce que je n'ai pas grand chose à dire. Par conséquent, j'essaie de broder un peu afin de le faire durer davantage.

    Premiers pas vers l'océan

    La ferme des Mangeon se trouve tout à droite.

    Lors de mon troisième jour, j'ai eu l'étonnement d'être hélé par un vieux paysan un l'homme que devait lui envoyer lui envoyer le Pole Emploi de Niort pour couper tout son bois et les ranger dans sa remise. Au début, j'ai été assez embarrassé, ne sachant pas bien quoi répondre. Puis, une idée m'est venue de prendre la place de celui qui semblait ne pas venir. De cette manière, en échange du gîte et du couvert, j'ai abattu cet ouvrage.

    Premiers pas vers l'océan

    M et Mme Mangeon forment un couple absolument charmant. Elle m'a nourri au déjeuner et au dîner comme si j'avais absolument trente kilos à prendre ! Et ses plats étaient tout simplement divins ! La dernière soirée passée en leur compagnie, elle a tenu absolument à laver mes vêtements. Je crois bien que la pauvre femme en aurait tombé malade si j'avais continué de refuser ! Ou elle m'aurait attaqué pour me déshabiller de force peut-être...

    Premiers pas vers l'océan

    Son époux n'est pas en reste. Il aimait beaucoup me parler de sa vie, de ses problèmes, de la politique... Ses conversations étaient toutes si intéressantes. Et il a même tenu à me donner un salaire conséquent pour mon travail, en plus du gite et du couvert ! Sincèrement, je n'aurais jamais pu tomber sur des personnes plus gentilles et dévouées. Quand je pense à leurs enfants... En partant s'installer à Paris, ils ont coupé tout pont avec eux à cause de ce qu'ils nommaient un stupide métier pour arriérés mentaux". Quelle honte ! Il est parfaitement déplorable de se montrer aussi méchant envers de si bons parents. Je prie pour le couple puisse renouer un jour avec eux avant de quitter ce monde.

    En tous les cas, grâce à cette étape intermédiaire dans mon parcours, mon estomac était plus que plein et j'avais pu prendre une douche. Un véritable luxe ! Si vous saviez comme j'appréciais l'eau chaude sur mon corps après des jours de marche sans avoir pu me laver ! Mme Mangeon m'avait aussi offert quelques vivres et son mari une forte somme d'argent. Mon voyage pouvait reprendre sous les meilleurs auspices.

    Mais nous verrons la suite une prochaine fois !

    ~~ Ambulando meus magna erit, superbia magis.~~

    « La FranceUn petit compagnon remuant »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :