• Les premiers pas

    Le corps rompu de fatigue, j'ai dormi longtemps. A mon réveil, le soleil était haut dans le ciel. Il devait être neuf heures au minimum.

    Les premiers pas

    Malgré les courbatures qui élançaient chacun de mes muscles, je me suis mis debout et ait contemplé un long moment cette rive française où je me trouvais la veille. Je l'avais vraiment fait. Je l'avais vraiment accompli. J'avais surmonté une fois de plus mes limites !

    Tout en quittant la pointe rocheuse sur laquelle je me suis misérablement écroulée, j'observe le paysage tout émerveillé. Je quitte la plage d'un pas rapide en me joignant aux touristes. Qui irait imaginer que je puisse être une personne ayant passé la frontière illégalement ?

    Mes premiers pas en Espagne me font découvrir la ville de Fontarrabie. Elle est splendide ! Les couleurs des maisons sont si vivantes ! Elles me rappellent un peu celle de mon cher Midi. Et la population ? Elle est incroyable ! Tous ces gens dynamique, de bonne humeur ! Cela change de tous ces français maussades et grognons ! N'allez pas croire que je dis cela car je ne comprenais leurs dialogues. Bien au contraire puisque j'ai la chance inestimable de parler l'espagnol, l'anglais, l'italien et le l'allemand aussi bien que ma langue maternelle. D'ailleurs, je maîtrise même le latin et le grec ancien.

    Les premiers pas

    Les premiers pas

    Les premiers pas

    Cette dernière image représente la Puerte Santa-Maria. J'aurai aimé visiter ce lieu qui m'attirait mais il faut savoir faire des choix. Nous sommes déjà le quatre Juillet 2015 et une longue route m'attend encore jusqu'à Saint-Jacques de Compostelle pour revenir ensuite à mon point de départ. Je n'ai pas le droit de perdre de temps.

    Ainsi, malgré la pointe de regret qui perce mon cœur, mon âme se durcit et je commence mon aventure dans les contrées espagnole. Ne connaissant pas le pays, je n'ose m'aventurer sur les sentiers de campagne. Ainsi, je demeure fidèlement le long des grands axes routiers pour ne jamais manquer un panneau. La circulation est terrible ! Les gens sont prisonniers de leur véhicules pendant des heures dans des embouteillages titanesque ! Ah ! On voyage bien mieux à pied ! Vive la liberté ! Viva al Libertad !

    Les premiers pas

    Lorsque le soleil atteint le zénith, je me trouve au milieu de la ville de Pasai Donimane. Je suis obligé d'y marquer un arrêt pour y prendre le ferry. Il n'existe ni route ni pont pour franchir le bras de mer qui s'étend jusqu'au milieu des terres. Seul le bac assure la liaison avec l'autre côté.

    Les premiers pas

    Une fois le pied posé sur le sol de la ville de Pasaia, je reprends ma route. Plus aucun obstacle ne peut m'arrêter ! Le paysage demeure toujours si urbain. Les bruits des moteurs résonnent de partout et la fumée des gaz d'échappement tourbillonne dans le vent. J'aimerais tant revenir à l'air pur des campagnes ! Quand je songe à la sérénité des paysages de Poitou-Charente ou ceux de la Beauce ! Elle me manque en cet instant.

    Lorsque je pénètre dans la grosse agglomération de San-Sebastian, mon étape, il devait être seize heures. Ou peut-être dix-sept. Je n'en sais strictement rien. Je n'avais pas le regard concentré sur ma montre, préférant me régaler des vues qui m'étaient donnés d'admirer.

    Observez donc ces quelques clichés :

    Les premiers pas

    La mairie.

    Les premiers pas

    Les premiers pas

    Les premiers pas

    Soudain, au milieu de toutes ces magnifiques contemplations, le plus singulier des événements est venu me perturber. Cette rencontre a marqué un grand tournant dans ma voyage mais a également chamboulé toute mon existence.

    Mais tout ceci nous le découvrirons la prochaine fois !

     ~~ Ambulando meus magna erit, superbia magis.~~

    « La porte vers l'EspagneMon autre moi »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :