• Le périple vers Llanes

    Après ce départ rapide de Astilero, nous nous sommes aventurés dans la campagne de la région de Cantabrie. Regardez ! N'est-ce pas magnifique ?
     

    Nos pas ont poursuivi ainsi pendant une petite heure il me semble. Nous sommes ensuite arrivés devant une rivière qui pourrait paraitre infranchissable. Mais pas pour nous !

    A la nage, sans la moindre frayeur, nous avons continué notre chemin. Maria s'est même amusée à grimper sur les rochers et à plonger. Quelle enfant !

    Nous avons poursuivi notre route en quittant peu après ce petit bois pour revenir à la plaine vallonnée. Un peu plus tard, nous sommes retournés dans une magnifique forêt où nous avons pu admirer une rivière superbe au débit très rapide.

    Le périple vers Llanes

    Assez vide, nous avons retrouvé la civilisation en atteignant la ville de Saja. Elle n'est pas très grande. Il s'agit surtout d'une bourgade perdue dans l'immensité de la campagne. Là, nous avons bloqué devant un grand fleuve. Comment le franchir ? Maria était partisan de traverser à la nage mais je craignais que des habitants nous surprennent et nous questionnent de nos intentions. J'ai observé alors les alentours pour repérer un pont avec ma longue-vue. Maria s'est brusquement moquée de moi et m'a poussé à l'eau, le visage empreint d'un air de supériorité. Quelle peste !

    Le périple vers Llanes

    Après cette traversée, nous avons quitté Saja et atteint une autre bourgade : Viveda. Absolument magnifique ! Un véritable bijou dans un écrin ! Nous l'avons visité entièrement avant d'installer notre campement pour la nuit dans son voisinage.

    Au petit matin, nous nous réveillons peu après l'aube pour nous mettre vite en marche. Nous faisons une pause à Santillina del Mar alors qu'il est à peine sept heures. Les habitants sont tous debout aussi et vaguent à leurs occupations. Nous vivons cette petite commune rurale, fascinés.

    Le périple vers Llanes

    Le périple vers Llanes

    Après cette formidable pause qui nous remplir les yeux d'admiration, nous reprenons la route et retrouvons avec délice la mer. L'air frais emplit nos poumons. Un véritable régal. Et la vue... Elle est grandiose ! Exceptionnelle ! Comment pourrais-je prétendre décrire ces authentiques merveilles ?

    Le périple vers Llanes

    Pendant la totalité de l'après, nous longeons le bord de mer, séduits et émerveillés par les paysages qui nous sont donnés d'apercevoir. C'est l’Éden sur Terre ! Quel bonheur !

    Le périple vers Llanes

    Vers la fin de l'après-midi nous perdons le plaisir de la campagne bordée par la mer pour rejoindre quelques temps la civilisation. A ma surprise, Maria ne grimace pas. Nous traversons la ville de Rabia pour emprunter un pont qui enjambe un grand fleuve se laissant couler vers la mer toute proche.

    Le périple vers Llanes

    Cette ville est splendide. Si j'avais été seul, j'aurai eu grand plaisir à la visiter dans ses moindres recoins.

    En quittant la ville, nous avons perdu de vue la mer. Malheureusement ! Mais elle reviendra bientôt. Ne perdons pas espoir. Nous progressons le long d'une route assez fréquentée pour arriver ensuite à un village. C'est Revilla.

    Le périple vers Llanes

    Observez cette beauté ! Nous sommes arrivés un peu avant le coucher du soleil. N'est-ce pas magnifique ? Nous avons passé la nuit sur cette plage.

    Au petit matin, après un lever de soleil éblouissant se reflétant dans les eaux tranquilles de la mer, nous avons repris la route. Assez vite, nous avons atteint San-Vincente et vu, une nouvelle fois, des paysages sublimes.

    Le périple vers Llanes

    La route s'est poursuivie en longeant continuellement le littoral. Nous avons aperçu à un moment un endroit particulier : le Golfe de Gascogne. Étrange, non ? Maria n'a pas du tout étonnée. Mais pour moi, français, c'était assez étrange qu'un lieu espagnol porte le nom d'une région de mon pays. Quelle en est la signification ? Je ne le sais pas encore. Mais, un jour, sans aucun doute, je le saurai !

    Le périple vers Llanes

    Finalement, après toutes ces aventures et ces merveilleuses découvertes, nous avons atteint Llanes dans l'après-midi, au moment où le soleil culminait au zénith. Quel beau périple !

    Avant de vous laisser, je vous laisse la carte de notre trajet. Amusez-vous à repérer les lieux cités au long de mon article !

    Le périple vers Llanes

     ~~ Ambulando meus magna erit, superbia magis.~~

    « Bref arrêt à AstileroLlanes, bourgade portuaire »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :