• La campagne déserte espagnole

    Malgré la motivation de Maria et notre marche rapide, nous n'avons pas su quitter la zone urbaine avant la tombée de la nuit. Je l'avais prévu mais ma compagne ne voulait y croire, tentant de repousser l'impossible de ses propres forces. En vain. Parfois, même la plus forte détermination ne suffit pas. Après tout, aucun homme ne saura jamais soulever une montagne. Certains obstacles ne sont pas surmontables. Acceptons-le et avançons.

    La campagne déserte espagnole

    La carte vers notre prochaine étape.

    Après un début de nuit agitée à consoler Maria en larmes jusqu'à ce que celle-ci s'endorme, épuisée, j'ai fini par sombrer dans le sommeil, le cœur lourd de la savoir aussi anxieuse. Je me sentais mal d'être incapable de la protéger et je souhaitais pouvoir vite lui rendre son si beau sourire.

    Par beau sourire, ma chérie, si tu lis ces lignes, ne te formalises pas, ne sois pas triste. Je te le répète : c'est toi que j'aime en ce moment. Ce récit, je retranscris les sentiments qui m'agitaient un an plus tôt. Aujourd'hui, ce n'est plus vrai. Si je cherche un sourire qui soit réellement, il n'y a que le tien. Non, il est bien plus cela. Il est magnifique et me réchauffe le cœur chaque fois que je l'aperçois. Ton sourire... Ton sourire, ma chérie, je voudrais tant pouvoir le revoir.

    La campagne déserte espagnole

    La vue de Muskiz depuis une colline une fois sortis de la ville.

    Au petit matin, nous reprenons vite la route et quittons au bout d'une heure la zone urbaine au grand soulagement. De retour à la campagne, nous avançons le long de ce qui doit être l'équivalent d'une départementale mais celle-ci est déserte. Aucune voiture en vue. Maria en est toute heureuse. Elle rit à nouveau, court partout et gambade à travers champs. Je l'observe et la trouve adorable.

    La campagne déserte espagnole

    Vers le début de l'après-midi, nous arrivons à un tout petit village perdu en plein campagne, tout près de la mer Cantabrique. Il est charmant et le passage magnifique. Son nom, Rio Aguera, lui va bien puisqu'en espagnol le mot aguera désigne l'eau. Or, ce lieu est construit sur une rivière qui va jeter dans la mer Cantabrique toute proche.

    La campagne déserte espagnole

    Maria et moi avons ici notre première dispute. Elle se demande comment je peux connaitre le nom du village sans avoir vu de panneau et je lui explique que ce n'est pas difficile grâce à une carte. Elle m'accuse alors d'être incapable de profiter de la vie, le nez vissé sur un bout de papier, et part ensuite sauter sur des rochers près de l'eau. Que voulez-vous ? Elle est tarée ! Malgré moi, je souris. Toutefois, en ce moment, je songe aussi à une autre de ses remarques. Il paraitrait que je suis un garçon casanier et routinier. Qu'en pensez-vous, amis lecteurs ?

    La campagne déserte espagnole

    Après cette pause à découvrir le cadre paisible de cette belle bourgade, nous reprenons la route en continuant à longer la superbe mer Cantabrique quelques temps pour atteindre ensuite la petite ville de Colindres. Peu après, nous franchissons un fleuve qui va se jeter dans l'embouchure toute proche.

    Peu après, le soleil commence à tomber. Nous nous arrêtons dans ce qui pourrait s'appeler forêt au milieu d'un désert de roches pour y passer la nuit. Ce sera la première pour Maria en pleine campagne. Elle assure que tout ira bien. Connaissant son caractère, je m'en doute bien mais je suis résolue à la protéger de n'importe quel danger, tel un chevalier valeureux veillant sur sa belle princesse.

     ~~ Ambulando meus magna erit, superbia magis.~~

    « Les folies d'une aventurièreBref arrêt à Astilero »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :